Faahotu

French (Fr)English (United Kingdom)
Energies renouvelables et préservation durable des mileux

energie0 energie1 energie2 energie3

Le secteur de l’énergie en Polynésie française, principalement d’origine thermique

Actuellement, la majorité de l’électricité produite en Polynésie française, soit 75.3%, est produite à partir de combustible fossile. Electricité de Tahiti (EDT), filiale du groupe GDF Suez depuis 1987, est un acteur dominant dans la production d’électricité d’origine thermique et également dans le domaine hydroélectrique par sa filiale Marama Nui.

L’île de Tahiti avec la mise en place de barrages gérés par Marama Nui, ainsi que certaines îles des Marquises ont investi dans l’hydraulique. Il existe actuellement 19 centrales hydrauliques.

 

Une politique soutenant les énergies renouvelables

La Polynésie a pour objectif d’atteindre pour Tahiti 50% de la consommation d’électricité assurée par des énergies renouvelables d’ici 2020 afin de :

  • contribuer à l’indépendance énergétique,

  • garantir la sécurité de ses approvisionnements,

  • préserver l’environnement,

  • renforcer la lutte contre l’effet de serre.

 

Des opportunités dans le secteur de l’énergie

En matière d’énergies renouvelables terrestres, l’hydraulique, les énergies solaires ainsi que l’éolien sont ainsi source de projets.

En matière d’énergies renouvelables d’origine marine, la Polynésie dispose de nombreux atouts lui permettant d’être un terrain d’expérimentation propice pour de multiples technologies :

  • l’utilisation de la force cinétique tirée de la houle ou du courant marin. Ifremer a identifié la Polynésie ayant un fort potentiel de production d’énergie houlomotrice ainsi que d’énergie tirée des courants des passes des atolls.

  • l’utilisation du gradient thermique des mers, basée sur la différence de température entre les eaux froides du fond de l’océan (moins de 4°) et les eaux chaudes de la surface sous les tropiques (environ 27°). Cette technique permet déjà de climatiser un hôtel récent de Bora-Bora.

  • La valorisation de la biomasse marine par la production de biocarburant à partir de la culture de micro algues est également une voie de développement à étudier.



L’écotourisme : un secteur en devenir

De nombreux professionnels du tourisme en Polynésie cherchent à développer des circuits d’écotourisme, tourisme durable et responsable. L’objectif est de conquérir une nouvelle clientèle souhaitant découvrir les richesses naturelles de la Polynésie. C’est le cas par exemple de l’atoll de Tetiaroa dans les îles sous le vent, actuellement inhabité, où hôtel totalement autonome d’un point de vue énergétique, et respectueux de l’environnement, est en projet.

 

Voir aussi :

la conférence sur les récifs coralliens

la conférence sur le shark-feeding